Coucouuuu, j'ai une question existencielle :

Comment expliquez-vous que je sois plus nerveux a l'approche de mon bodylift que lorsque j'attendais ma sleeve ?

Bon OK... je me faisais déja dessus un mois avant l'opération (pas la peine de me le rappeler) mais la, c'est encore bien pire !!

Il y a quelques jours j'ai fait un de ses cauchemars je vous dis pas... je marchais sur une plage, muscles saillants, sourire ravageur et mèche rebelle (oui c'est MON rêve et je vous merde) et tout a coup, un peu au ralenti, toutes les coutures sautaient les unes après les autres.. tac, tac, tac, tac et je me coupais littéralement en deux.... toute ma peau tombait sur mes chevilles et le haut se relevait en s'enroulant un peu comme un volet...

Pardon pour celles et ceux qui viennent de manger. Je peux faire une pause le temps que vous alliez aux toilettes hein ?

---

---

Vous revoila ?

Non mais franchement, as-t-on idée de faire des reves comme celui la ?  

Je n'arrête pas d'y penser et mon analyse me semble a priori plutot logique : Autant la sleeve fait peur autant elle n'a aucune répercussion immédiate sur votre physique. Mais le bodylift, s'il est raté, si quelque chose se passe mal... bin, ça se voit comme le nez au milieu du visage !

Voila c'est ça... j'ai peur de l'erreur chirurgicale. Avec ma bête pomme je vais me retrouver avec le nombril sous le téton, les poils du pubis dans le cou et les fesses a la kardashian...

Pourtant tous les voyants sont au vert et ça devrait se passer merveilleusement bien. le chirurgien et l'équipe sont super, l'hopital est a la pointe dans ce domaine et vient d'ouvrir un centre d'étude international du bodylift (le premier en Europe) mais il n'empêche que je balise sévère.

Aujourd'hui j'ai passé une bonne partie de la journée la-bas.

J'avais rendez vous avec le chirurgien qui m'a expliqué les dernier détails, a vérifié mon corps de gloubiboulga et a scrupuleusement étudié mes dernières analyses sanguines.

Il m'a également expliqué les complications éventuelles : saignements et hemorragies pour les plus importantes. Il parait que le risque est plus élevé chez l'homme que chez la femme. Les statistiques le disent sans que l'on comprenne pourquoi !

Ensuite ce fut le tour de l'anesthésiste. Pour lui, les risques liés a cette opération sont cent fois moins importants que lors de ma sleeve. Il m'a dit avec un petit sourire : les anesthésistes n'aiment pas les obèses !   Je ne pense pas qu'il ai voulu être irrespectueux, je devine un stress largement supplémentaire pour eux lorsqu'on est tres gros car on risque l'arrêt cardiaque en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire !!

Et pour finir, j'ai été commandé mes bas de contention et ma gaine. la torture post-op dans toute sa splendeur. 2 semaines non stop avec les bas et un mois jours et nuits pour la gaine.

Bref, dans deux semaines jour pour jour je serai sur la table d'opération. La chambre est réservée, la sécu verrouillée, les vendeurs de sushi dans le quartier sont repérés pour éviter une intoxication avec la bouffe hospitalière... j'ai tout prévu sauf l'imprévu !!

quatre jours a l'hopital et un mois a la maison... vous m'enverrez des petits messages hein ?

k26269034