Hello tous le monde, me voici quasi jour pour jour a un mois de mon bodylift.

Vous dire que tout a été facile serait mentir mais je ne regrette rien et je le referais. Et puis qu'est ce qui est facile dans la vie ?  Certains on séparé la mer en deux, d'autres on construit une arche, certains on traversé le désert durant 40 jours et 40 nuits... moi, j'ai fait un bodylift... c'est tout quoi !

Dans mon dernier article j'étais plutot déprimé. Sans doute le contre coup de l'opération et la peur de l'inconnu. Je ne suis qu'un homme ma pauvre dame... et puis c'est vrai que ça fait flipper quand on gonfle comme un ballon de baudruche et qu'on ne se reconnait plus.

La semaine dernière j'ai été voir ma chirurgienne. Je me plaignais un peu que mon pubis était outrageusement énorme et elle avait préféré me revoir rapidement. En consultation elle a effectivement confirmé que ce n'était pas forcément normal et qu'il fallait que je fasse une ponction.

Rappelez-vous, j'en avait déja fait une a la première visite post-op qui n'avait rien donnée. Mais celle-ci fut toute différente.
Au bas mot elle a du me soutirer un bon demi-litre. Je n'en croyais pas mes yeux. Déja, regarder cette aiguille d'une bonne quinzaine de centimetre rentrer dans mon ventre sans anesthésie m'a fait rouler des yeux comme un albinos affolé. La sensation est curieuse et vraiment dérangeante mais on ne peut pas dire que ce soit véritablement douloureux. Une fois cette aiguille a l'intérieur, il lui suffisait de presser ou de comprimer la peau pour voir dégager par flot le liquide. Mais d'où ça sort cette horreur ??

Une fois que tout fut retiré, j'apprends qu'il reste encore un petit quart a l'intérieur mais que celui ci va se résorber de manière naturelle par mon organisme.

La seule chose qui me rassure vraiment c'est qu'en me regardant droit dans les yeux elle a eu cette phrase merveilleuse : Monsieur, je ne doute pas un instant du résultat final !!

Par contre, interdiction de reprendre le travail. Elle veut que je prennes encore une bonne semaine de repos. Avec humilité je peux vous dire que de toute façon je n'en aurais pas été capable.

Ce que je vais retenir de cette opération ? : le sommeil !

Je n'arrête pas de dormir. J'ai l'impression d'avoir été piqué par un insecte qui m'a donné la maladie du dodo. Je me mets dans mon lit, je dors... je m'allonge dans le canapé, je dors... je regarde un film, en fait juste le générique... et j'arrive encore a faire mes nuits... enfin des nuits un peu décalées puisque je dors toute la soirée, me réveille a 1h ou 2h du mat', je mange un morceau et pouf je me recouche... completement débile !

Concernant la gaine, il est conseilé maintenant de s'en séparer doucement. QUOI ?  mais hors de question... moi qui pensais ne pas la supporter, maintenant je m'y rattache comme une mère a qui on veut retirer son petit. J'ai vraiment l'impression qu'elle fait partie de moi et qu'on veut me retirer une partie de mon organisme. J'ai déja essayé de la laisser sur le coté quelques heures (rien que lorsque je la lave) mais au bout de 60 minutes je me jette dessus pour la remettre illico. C'est quoi cette sensation horrible de faire une descente d'organes dès que je bouge sans cette gaine ?

Concernant la fameuse allergie dont je vous avait parlé, elle a fortement diminuée. Ce devait être d'après elle une réaction a la colle des pansements. C'est fou ça quand même. Par contre, ma peau a morflée et elle est excessivement seche. Rendez vous compte qu'elle tombe en poussière. Lorsque je retire journalièrement la gaine pour faire mes soins, j'ai une espèce de pellicule de peau qui tombe par terre en nuage de particules. Hydratation et encore hydratation au menu.

J'ai acheté une batterie de crèmes qui rendrait jalouse n'importe quelle ménagère de moins de 50 ans. La Mixa, la Johnson, la Nivea, la Garnier. Je deviens a moi tout seul une vraie vitrine publicitaire. A cela, il faut rajouter la fameuse vaseline pour les dernières petites croutes et la Cicaplast qui parait il fait de véritable miracle au niveau de la cicatrice en elle-même. Qui dit mieux ?

Niveau mobilité ça commence doucement a aller mieux. J'arrive a marcher a peu près correctement même si je ne suis pas encore pret pour le biathlon. Le petit vieux qui m'a dépassé dans la rue il y a quelques semaines n'a qu'a bien se tenir a présent. La cicatrice est evidemment encore douloureuse au toucher, enfin je dirais plutot d'une grande sensibilité. Le fait d'etre assis durant un moment m'oblige a me lever avec grande lenteur. J'ai l'impression que si je me levais d'un coup je me déchirerais.

Par contre, toujours aucune possibilité de mettre un pantalon et j'ai l'impression que le jogging va être la seule chose que je pourrai enfiler avant longtemps. Et dire que je m'étais acheté quelques pantalons aux premiers jours des soldes que je reves d'essayer. Il y en a un en velours... avec ma chance je pourrai le mettre en été... completement con ça :)

On en parle de mon poids ?  J'ai bel et bien grossi et pas qu'un peu. J'ai du prendre 5 à 6 kg au bas mot. Même si je relativise, ça me fait mal au cul.

40 jours coucher devant la télé ne peut pas rendre la perte de poids possible. Soyons une minute réaliste. A part manger et dormir qu'est ce que j'ai fait d'autres ?  et puis, un peu de douleurs associé a l'ennui donnent davantage envie de se réfugier dans ce qui fut mes anciens travers : la bouffe...

Evidemment que j'ai mangé plus sucré, que je me suis fait plaisir, que j'ai cuisiné des bonnes choses plus grasses ou plus caloriques. On ne peut pas tirer sur tous les fronts en même temps. Et puis l'ennui se trompe en cuisinant aussi. Depuis que ça va un peu mieux, je fais des tentatives culinaires que je n'avais jamais fait auparavant faute de temps.

Hier j'ai fait un tiramisu pour une régiment entier. J'ai adoré faire ça. Et puis une fois terminé, quand je me suis rendu compte que j'en avais fait au bas mot un bon kilo je me suis posé la bonne question : mais qui va manger tout ça ?  au bout de deux cuillères moi je suis forcément caler...

Et puis j'ai fait une soupe de légumes façon couscous, des pates aux champignons des bois... avant hier, des crepes... mon frigo devient un garde manger pour une équipe de foot de passage dans la région.

aujourd'hui je vais faire un crumble a la poire (alors que le tiramisu est encore entier dans le frigo hein)

Bref, c'est n'importe quoi.

Je reste évidemment persuadé que ses fameux kilos seront reperdus dès que je reprendrai une vie active normale. Déja, en travaillant on a d'autres pensées que celle de manger toutes les trois minutes. J'ai hate rien que pour cela. 

Par contre, aucune activité sportive avant début avril. Et encore, faudra y aller crescendo avec beaucoup de vigilence.

La suite ?  Et bien j'ai a nouveau rendez vous avec la Chirurgienne début mai. Sans aucun doute pour une inspection complete de son travail et un premier bilan mais aussi pour parler des interventions suivantes.

Il reste les cuisses, les bras et bien sur le second plus gros chantier : les nichons.

Maintenant que j'ai un ventre sans plis, plutot lisse... la vision est encore plus suréaliste. ses deux espèces d'excroissances de mamelles dégueulasses me laisse sans voix. C'est encore plus choquant et ça me rends encore plus en colère que la sécu me le refuserait sans meme les voirs. Je vais vraiment me battre, les harceller, faire appel d'un éventuel refus mais je ne lacherai rien avant d'avoir un accord de leur part. Je trouves inconcevable qu'elle accepte la sleeve, le bodylift et tout le reste pour au final laisser un homme avec une poitrine telle que la mienne.

Voila donc mon bilan des trente premiers jours. Merci pour vos messages, vos inquiétudes et votre sollicitude a mon égard. Ca fait chaud au coeur et force est de constater que ma petite famille de blog est vraiment épatante !!!

Je vous laisse avec des photos de la cicatrice à J+30

Bisous de moi :)

thumbnail_IMG_20180223_140232

thumbnail_IMG_20180223_140429