Coucou tout le monde,

Même si le bodylift est une continuité logique et que mon blog suis pas a pas ma transformation, je me rends compte que depuis pas mal d'articles je ne parle plus du sujet numéro 1 de mon épopée : ma Sleeve.

Je pense qu'il est temps d'y revenir alors que se profile a l'horizon le second anniversaire de l'opération qui changea ma vie a tout jamais !!

Et oui, dans un mois il y aura déja deux ans que je passais sur la table d'opération a la clinique Sainte Marie pour cette fameuse opération bariatrique. DEUX ANS.........

Tout n'a pas été rose, vous le savez, mais j'ai quand même l'impression d'avoir survolé assez facilement toute cette période. Pas de douleurs, pas de complications, une perte significative, un changement d'état d'esprit et surtout l'envie de continuer coute que coute toutes les étapes jusqu'a la fin.

Et la fin est encore loin a bien y reflechir. Il y a toujours plusieurs opérations a venir...

Aujourd'hui je peux dire que j'ai atteint mon poids de forme. Celui qui me plait et qui me va... OUI, je suis encore en surpoids mais c'est volontaire et je ne suis pas celui qui ira vers la normalité parce qu'il "le faut".

J'ai été jusqu'a faire 84kg. Sur le papier c'est phénoménal et jamais je n'aurais pensé atteindre un tel poids. Mais a quel prix ?

Je ressemblais a une crevette anorexique. J'avais les traits creusés, le teint blaffard et je me sentais faible. Ca ne me plaisait pas du tout. Mes amis et connaissances me faisaient a juste titre des réflexions d'inquiétude.

Alors j'ai décidé de grossir. Rien que ses quelques mots me semblent completement dingue. J'ai fait une sleeve pour finir par vouloir regrossir. Si un jour j'avais seulement pensé a cela je me serais frapper les couilles au marteau-piqueur... regrossir ??

Et pourtant c'est bien ce que j'ai fait tout en restant extremement vigileant. Pas a pas avec les qualités d'un orfevre j'ai suivi une courbe ascendante pour arriver aux alentours de 92kg.

Et aujourd'hui je me sens vraiment bien. Je n'ai pas de "rondeurs", je n'en veux définitivement plus mais je ne suis pas non plus "maigre". Je suis comme je veux être en fait... n'est-ce pas la meilleure des définitions du bonheur ?

IMG_20170519_102344

J'en ai d'ailleurs parlé avec mon médecin. Je me faisais du soucis quant à cette appellation de "surpoids" et je lui demandais si médicalement ça lui posait un soucis ?  Il a rigolé en me répondant que je venais de tellement loin que je ne devais plus me faire aucun soucis. J'ai un IMC de 26 et des cacahuetes et c'est déja un miracle alors que j'en avais un de plus de 47. pourquoi me compliquer la vie ?

Je n'ai plus d'hypertension, plus de cholestérol, plus de diabete, mes apnées du sommeil ont été divisée par 10 et tout cela a 50 ans. Qui dit mieux ??

Niveau nourriture, je n'ai pas repris la viande. Certains poissons passent, d'autres pas. Les crustacés sont une bénédiction. Les légumes sont ma religion. J'en mange et en remange tous les jours sans que cette répétition ne me dérange. Et au bout de deux ans j'ai encore du mal a admettre que j'adore ça... moi qui les détestais au plus haut point. Je fais des soupes, des gratins, je les manges sautés, mijotés, crus... mon frigo c'est un potager !

Les pâtes au blé ne passent plus, les pates de riz j'en mangerais tous les jours. il parait que c'est parce que c'est largement plus digeste. Sans doute. Alors je me fais au moins un jour sur deux des pates de riz dans un bouillon tres parfumé et tres épicé avec quelques légumes bouillis. Et ça me régale !  Avouez que je suis pas un mec compliqué !

Forcément, comme la vie est une belle garce, le sucre et les cochonneries salées passent toujours aussi bien. J'arrive difficilement a manger 100g de poisson mais je t'enfilerais un paquet de chips en deux secondes dix centièmes et une dizaine de macarons devant la télé sans même le sentir. Quel salaud ce bébéstomac quand même... toujours prêt a vouloir te faire replonger dans tes vieux délires sournois !

Même si cette phrase est reprise partout, je suis bien obligé d'admettre que la sleeve n'est pas miraculeuse et que toute ma vie je vais devoir faire attention. C'est un fait et je suis bien conscient de cela.

Par contre, j'ai pris gout a faire la cuisine. Moi qui étais four et micro-ondes (la bouffe industrielle pour ne pas la nommer) je découvres encore aujourd'hui le plaisir de concocter des petits plats sympas. Rien de tel que de mitonner ses propres préparations... c'est du frais,c'est du bon.

Je me lance souvent sur des nouvelles recettes et c'est rarement raté. Merde, je suis doué en plus...

Au sujet des boissons, l'eau n'est vraiment plus mon amie alors qu'avant je pouvais assécher un lac en une journée. Si ce n'est pas aromatisé, je n'y arrive pas. Et puis le besoin de boire ne se fait plus du tout ressentir. Au point que j'ai une application sur mon smartphone pour me rappeler de boire dans la journée. Même les jus de fruits ne sont plus un plaisir. Sans doute trop lourd ou trop épais pour certains.

Alors je bois un grand cappucino tous les matins au boulot, de l'eau au sirop sans sucre en journée, du thé glacé parfois light parfois pas.

Je ne me refuse pas un verre d'alcool de temps a autre même avec une boisson pétillante. Je suis un fan de Rhum coca (zero) pour tout vous avouer. Mais je joue le jeu un minimum puisque même a l'extérieur je demande toujours une cuillère pour agiter comme un fou la boisson et virer le plus gros des bulles. J'ai appris a boire mon verre avec du coca ventilé et ça me va tres bien. Le gout et le plaisir y sont sans trop transgresser les regles.

Une chose qui n'a pas changée c'est le fait de passer du stade sobre au stade torché comme un cul en moins d'un verre. Et avec deux verres je te chante le répertoire de Dave en polonais... Il faut toujours voir le bon coté des choses. Gros, ça me coutais une fortune avant d'etre juste pompette. Maintenant pour moins de 10€ je suis rond comme une queue de pelle ! Vive les économies !!!

Sur les réseaux sociaux, je lis souvent des gens qui s'inquiètent de ne plus avoir de vie sociale après l'opération. Et c'est vrai que c'est quelque chose qui me préoccupais pas mal aussi. Autant vous dire que je n'y pense même plus. Je vais au restaurant toutes les semaines au MINIMUM une fois. J'ai appris a décoder les cartes et je choisi aussi vite que mes autres amis. Au début c'est vrai que je mettais des plombes et que ça énervais tous le monde a commencer par moi. je n'ai plus aucune gêne quand le serveur se demande pourquoi je ne fini pas mon assiette et j'ai encore moins de scrupule a lui demander systematiquement un "doggy bag" a ramener a la maison. C'est devenu normal et c'est mon mode de fonctionnement. Il m'est même arrivé de ne manger qu'une maigre fourchette pour accompagner mes potes simplement parce que je n'avais pas faim et de demander a emporter mon assiette complete. En fait, je suis en mode : je m'en contre fou... je paie, je fais ce que je veux... mais avec respect...

Je vais même plus loin puisqu'avant de m'asseoir je demande toujours au serveur s'ils emballent les restes. Les rares fois ou on m'a dit non, je suis ressorti aussi sec !  Hors de question que les 3/4 de mon assiette finisse a la poubelle. 

Je vais même dans des restaurants "buffet a volonté"... en fait ça m'éclates... bon, ça éclates moins mon portefeuille parce qu'il faut bien dire que c'est loin d'etre interessant financierement parlant... mais au niveau des gouts c'est le pied intégral. Le nouveau dada de mes amis c'est les buffets indiens. Donc, enormement de saveurs et de parfums différents. Mais vraiment, j'adore prendre une demi cuillère d'un peu de tout... comme des portions de dégustation dans un cocktail... Au final j'ai tres tres peu mangé forcement mais au niveau des explosions gustatives c'est juste énorme !!

Par contre, ça va faire des mois (même peut etre plus d'une année) que je n'ai plus foutu un pied dans un fastfood. Moi qui vouais un culte a Burger King je n'en n'ai plus aucune envie. Rien que d'y songer ça me donne mal au coeur. En parlant de ça, j'ai vu chez Lidl des mini hamburger pas plus grand qu'une bouchée. J'en ai pas pris vu que c'est a la viande mais j'ai trouvé l'idée vraiment interessante pour nous.

Mon vrai péché mignon reste et restera toujours les frites. Ouais, vous pouvez me vanner vu que je suis Belge mais je peux rien dire, c'est une institution chez nous. Pourquoi le nier ?

Mais bon........ j'ai dis les Frites avec un majestueux F majuscule hein... pas les prétendues frites ridicules et sans saveur que l'on trouve en France. Les ramollies, cuites a l'huile végétale en une seule cuisson. Beurkk j'en ai des frissons...

Moi je te parles de LA Frite... faites avec de la Bintje, cuite dans de la graisse de boeuf en deux cuissons. La première aux alentours de 150°, ensuite refroidie tranquillement sur un linge avant de repasser dans du 180° afin qu'elle soit bien dorée et croustillante a l'extérieur et bien fondante a l'intérieur. 

C'est malin, je bave !!

Tout ça pour dire qu'il y a moyen de se faire plaisir et de vivre plus que normalement même avec une sleeve. Certes, je mange une dizaine de frites et le reste du paquet est jeté a l'appétit avide des autres convives mais t'as quand même pris ton pied. peu importe la quantité tant que le plaisir est présent sans frustration. Et c'est toujours le cas en ce qui me concerne.

Dans un autre domaine, je suis devenu moins accroc a ma balance. Je me souviens au tout début jusqu'a il n'y a pas si longtemps que ça je me pesais tous les jours (et même plusieurs fois par jour) jusqu'a me rendre compte qu'a chaque fois ça me stressais et que le poids a quelques centaines de grammes près ne variait pour ainsi dire jamais. Alors au fur et a mesure j'ai espacé le temps. Aujourd'hui je me pèse a peu près tous les quinze jours. Au moins on a une vraie visualisation de son poids et de ses fluctuations. je yoyote toujours sur deux ou trois kilos. Volontairement une fois de plus.

Il y a des semaines ou j'aurai envie de me faire plaisir et d'autres ou je me surveillerai vraiment de manière sévère. Et ça fait des mois que ça marche vraiment bien. Je n'ai jamais remonté au dela des 93 et quand je descends end essous des 90 je fais en sorte de remonter doucement.

Est-ce la bonne méthode ?  franchement je n'en sais rien... mais chez moi ça fonctionne jusqu'a preuve du contraire.

Pour le moment je n'ai plus aucun suivi. Je vous l'ai déja dit, c'est mon choix et sans doute suis je un tres mauvais exemple. Malgré tout, je reste toujours persuadé que le chirurgien n'a plus rien a m'apporter et qu'un dieteticien (a part me donner un programme alimentaire) ne m'apportera pas davantage. Tant que je saurai gérer mon poids comme je le fais actuellement je ne vois pas pourquoi j'irai garnir le portefeuille d'un autre.

Je ne suis pas plus malin qu'un autre et je ne m'estime pas donneur de leçon. C'est ma vision des choses. Pour le moment et cela depuis deux ans j'ai su efficacement m'autogérer. Mais têtu ne veux pas dire obtu... soyons clair la dessus... si un jour je vois que je perds pied, que ma methode ne fonctionne plus, je serai le premier a prendre rendez-vous...

La seule chose que j'aimerais faire dans les mois a venir c'est un TOGD. J'en ai deja parlé plusieurs fois. Le cauchemar ultime de tout sleevé est la dilatation. Je sens bien que je peux manger plus confortablement qu'avant. Je vois bien que mes portions sont plus importantes également. Mais en même temps je reste tres fortement limité. Il n'y a aucune comparaison avec ce que je mangeais il y a deux ans. Je reste un moineau qui picore. Mais qui picore facilement. J'ai juste envie de savoir en fait... 

Parce qu'il y a un réflexe que je n'ai jamais réussi a changer jusqu'a présent. Celui de savoir quand m'arrêter. Même si je prends toujours des portions minimes il y a souvent un moment ou je me dis... ouff j'en peux plus la... mais plutot que de m'arrêter, j'attends quelques minutes juste pour le plaisir de reprendre une ou deux fourchettes. Quitte a être mal a l'aise par la suite. Ce qui arrive souvent... mais jamais au point d'être malade ou de vômir rassurez-vous. Mais j'ai tres envie d'arriver enfin a surmonter ce fameux moment et stopper vraiment "a temps"

Quand on parle de mauvais élève, on me montre souvent du doigt. Je vous l'ai dit plusieurs fois, je ne suis pas un exemple a suivre. Même si je me dis que les bons élèves ne doivent pas courir les rues et que nous sommes chacun avec des défauts a corriger. Il se trouve que moi je les étales dans un blog quitte a me faire engueuler a cause de ma visibilité. Je dis ça parce que je vais certainement me faire tirer les oreilles en vous parlant de ma nouvelle trouvaille pour moins manger. Parce qu'il y a des jours ou tu le sens a l'avance... des jours ou tu te dis, aujourd'hui je vais déconner. Je sors avec les potes, je vais en Belgique avec des friteries a chaque coins de rues, la patisserie a coté de chez moi vient de m'appeler pour me dire qu'elle est ouverte... enfin tout ça quoi... Eh bien moi, juste avant de commencer a manger, je bois quelques gorgées d'eau. Déja l'eau me dégoute et en plus elle va prendre une partie de la place des aliments que j'aurais pu avaler. Faut pas avoir fait de hautes études pour comprendre que dans ses conditions on ne peux que manger beaucoup moins. Et ça marche vraiment. Alors avant de hurler, faut que je vous dises que je ne fais pas ça tous les jours... evidemment que non... mais dans certains cas ça m'a deja été tres utile et ça m'empeche en rentrant de weekend de voir un kg de plus au compteur de ma balance.

Bon... je parle, je parle, je raconte des conneries... mais vous ?  comment ça va ?