Spécial dédicace a Gwendoline qui m'a donné l'idée de cet article...

Et pourtant ça aurait dû me sauter aux yeux depuis longtemps.... mais parfois l'évidence passe inaperçue...

Parlons donc de cet état de fait que je n'avais jamais connu jusqu'alors : la vulnérabilité ou comment passer du camionneur invincible au petit canard frêle et chétif !!

Avant j'étais une masse, un guerrier viking a bord de son drakkar que rien n'effrayait. J'étais parfois Thor, parfois Goldorak, souvent Obélix (évidemment) C'était moi qu'on appellait dès qu'il y avait un problème, dès qu'il fallait porter un truc lourd, ouvrir un bocal récalcitrant, bouger une armoire, déplacer un arbre ou gravir une falaise avec deux petits doigts...

 

obelix_n_est_pas_gros_simplement_enrobe_208067_800x600

 

j'étais ce que l'on nommait communément "une force de la nature". Faut dire qu'avec 160kg, il n'y a pas grand chose qui me résistait...

Et disons le franchement : j'aimais ça de me sentir utile, de ne pas être "comme les autres" et de pouvoir faire ce que le commun des mortels pensaient être irréalisable. Je souffrais tellement de ma différence qu'il fallait bien trouver UNE chose que je pouvais tourner de manière positive...

J'entends encore ma mère s'extasier devant ma force qu'elle trouvait surhumaine... bon, c'est une maman... le qualificatif est un rien exagéré... mais juste un rien hein !

Et puis la perte de poids s'est amorçée et avec elle une légère faiblesse... tres subtile la faiblesse... tu la sent pas venir mais elle gagne du terrain a chaque kilos de perdu et elle s'installe, elle s'installe... et de temps en temps je faisais un truc qui m'étais tres facile autrefois et qui devenait un rien plus compliqué...

D'un autre coté, on se découvre des muscles un peu partout. Je pensais franchement avoir été livré sans... et puis un biceps est arrivé, un mollet saillant... j'ai même des veines un peu gonflées sur les bras et sur les mains... ça m'éclates !!

On se redécouvres... parfois quand je m'ennuie je fais l'inventaire de ce qui est apparu dans les dernières semaines... je me contortionne dans tous les sens et je me regarde sous toutes les coutures. Je me dis que si on m'espionnait dans ses moments-là je serais bon pour la camisole de force et la cellule capitonnée !!

MAIS... car il y a touuuuujours un "mais"....

je me sens un peu gringalet...

exemple tout con : je ne peux pas m'empecher de jouer au bon samaritain. J'adore aider les gens... c'est dans ma nature.

Il y a quelques semaines maintenant j'étais dans le métro et je sortais de la rame quand, au pied de l'escalier, je vois une petite mamie avec une valise aussi grosse qu'elle. Forcément je me propose de l'aider. 

Avec un grand sourire je l'agrippe avec force et mon sourire est resté sur la première marche... dès la troisième je sentais mes forces m'abandonner... Elle avait mis des lingots d'or ou des halteres ou toutes ses encyclopédies dans cette valise bordel... je me suis mis a suer comme un boeuf au fur et a mesure que je gravissait péniblement les escaliers... j'avais la tête qui tournait et le souffle court... j'ai failli crever avant la vieille bon sang !!

Mais avant, je l'aurais porter d'un doigt en sifflotant et en jouant du banjo avec l'autre main... c'est dingue ça...

idem pour mon pot de confiture l'autre jour.... j'ai tout essayé, il est toujours dans l'armoire... fermé !!

Hier j'ai fait les soldes sur internet. J'avais besoin d'une nouvelle machine a laver. J'en ai trouvé une terrible (110€ au lieu de 389 sur Cdiscount... j'ai halluciné) Et bien j'ai fait un truc que je n'aurais jamais fait avant : j'ai appelé un pote a la rescousse pour aller la chercher et la charger dans une camionnette....

Quand j'ai le malheur de me cogner contre quelque chose... avant j'avais la peau de l'épaisseur du cuir et c'est a peine si je ressentais une petite douleur. Maintenant je vois des étoiles et j'ai un bleu pendant une semaine...

Et puis surtout... dans Paris... je me sens vulnérable. Avant je n'avais peur de rien. Je me baladais un peu partout et n'importe quand, je prenais le dernier métro a pas d'heure, je bravais du regard la bande de racailles du coin.... tu parles, maintenant je me pisse dessus ouais... je suis devenu le mec lambda a qui peut tout arriver et qui ne pourra sans doute pas se sortir d'un gros pétrin sans séquelles...

En fait, tout est a revoir et je dois surtout revoir mon image également. Ne plus penser que je suis le gros bourrin qui peut tout braver sans avoir peur et sans craindre de faillir... je suis devenu une petite chose fragile et ça... c'est vraiment nouveau... aussi !!

flaco_458x377